Partenaires

EGCE (Evolution, Génomes, Comportement et Ecologie) est une unité mixte de recherche, placée sous la triple tutelle de l’Université Paris-Sud, du Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et de l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD). EGCE comporte des chercheurs et enseignants-chercheurs de ces organismes et également des universités Paris Diderot (Paris 7), Pierre et Marie Curie (Paris 6) et Versailles Saint Quentin ainsi que de l’AgroParisTech. Il est membre de la fédération de Recherche IDEEVet de nombreux réseaux de laboratoires, ce qui assure l’échange des idées et l’établissement de collaborations. Grâce à ses professeurs et maîtres de conférences, il est au contact d’un vivier d’étudiants venant d’horizons différents.

Ci-dessous sont listés les principaux partenaires et réseaux d’interaction d’EGCE.

Partenaires institutionnels nationaux :

PastilleOmbree-FcnrsLe Centre national de la recherche scientifique est un organisme public de recherche (Etablissement public à caractère scientifique et technologique, placé sous la tutelle du Ministère chargé de l`Enseignement supérieur et de la Recherche).Le CNRS est divisé en dix instituts thématiques.
Le LEGS relève de l’Institut Ecologie et Environnement (INEE), dirigé par S. Thiebault, et de l’Institut des Sciences Biologiques (INSB), dirigé par C. Jessus.
La Directrice  Adjointe Scientifique au sein de l’INEE qui est chargée du LEGS est M. Hossaert.La recherche au sein de l’INEE est menée par un réseau d’unités de recherche dans les domaines de l’écologie et de l’environnement incluant la biodiversité, l’évolution et les interactions hommes-milieux. Les actions de l’INEE sont de différents types : actions d’incitation aux recherches (programmes interdisciplinaires et actions incitatives par exemple), soutien de la recherche (grands équipements) et mission d’expertise. L’INSB est chargé des recherches en biologie qui visent à explorer la complexité du vivant, des atomes aux biomolécules, de la cellule à l’organisme entier et aux populations.L’évaluation au CNRS est assurée par 40 sections thématiques.
Les sections de rattachement du LEGS sont la section 29 et dans une moindre mesure les sections 26 et 22. La présidente de la section 29 est Dominique Mouchiroud.
   L`Institut de recherche pour le développement , est un établissement public français à caractère scientifique et technologique, placé sous la double tutelle des ministères chargés de la Recherche et de la Coopération. Il a pour vocation de mener des recherches avec les pays en voie de développement. Ses chercheurs interviennent sur les grands enjeux mondiaux d`actualité : réchauffement climatique, maladies émergentes, biodiversité, accès à l`eau, migrations, pauvreté, faim dans le monde, et contribuent par la formation au renforcement des communautés scientifiques du Sud.

nveaulogouniv  L’ Université Paris Sud 11 est le plus grand campus universitaire de France. Il s’étend sur cinq sites, qui assurent différents enseignements (Sciences, Médecine, Pharmacie, Droit). La recherche est en bonne place dans les activités du campus avec 122 unités de recherche. La Faculté des Sciences est située sur le campus d’Orsay. Les liens entre le campus de Gif-sur-Yvette et la Faculté des Sciences d’Orsay sont nombreux avec des échanges de personnel et de nombreux réseaux de collaborations.

images  Université pluridisciplinaire dont les composantes vont de structures d’enseignement des langues et sciences humaines jusqu’aux sciences exactes en passant par la santé.
UP6  Première université scientifique et médicale française. Elle comprend 120 structures de recherche réparties sur 33 sites.
USaintQuentin  Université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : Université pluridisciplinaire dont les enseignements comprennent les sciences exactes, les sciences sociales, les sciences humaines, les sciences juridiques et politiques, l’ingénierie et la technologie et la médecine. Elle est implantée dans différentes communes dans les environs de Saint-Quentin-en-Yvelines.

Réseaux d’interaction scientifique

 Logo Ideev en tête courrier  Institut Diversité Ecologie et Evolution du Vivant . Fondé en 2010. C’est un institut sans mur dont les membres fondateurs sont le LEGS (CNRS-UPR 9034) devenu EGCE (CNRS-Université Paris-Sud-IRD) en 2015, l’unité IRD 072 partenaire du LEGS qui s’est fondue dans EGCE, le laboratoire Ecologie, Systématique, Evolution de l’Université Paris Sud 11 (ESE, CNRS-UMR 8079) et le laboratoire de Génétique Végétale du Moulon, unité mixte INRA, CNRS, Université Paris Sud 11 et INA-PG (UMR 8120) devenu GQE-Le Moulon. Son directeur est P. Capy. D’autres équipes réparties sur le grand campus Gif-Orsay l’ont également rejoint.
Sa création a été basée sur le constat que l’évolution est une thématique commune à de nombreux laboratoires des campus d’Orsay et de Gif-sur-Yvette représentant environ 250 personnes. Les approches sont très variées (du gène à l’écosystème) ainsi que les types d’organismes étudiés (des bactéries à l’Homme en passant par les archées). L’IDEEV prend le relai du réseau EvoSud) en fonctionnement depuis 3 ans et est appelé à favoriser les interactions entre membres des différents laboratoires et unités qui le composent. Les équipes qui souhaitent rejoindre l’IDEEV sont invités à contacter son directeur P. Capy .
RTP-3E

Ce réseau thématique pluridisciplinaire en écologie et évolution de l’institut écologie et environnement du CNRS est animé par Christophe Grunau et Dominique Joly. Ces objectifs sont de favoriser, par la rencontre entre les acteurs de différentes disciplines l’étude du poids relatif de l’hérédité génétique et non-génétique dans les processus d’adaptation et d’évolution. Il s’agit en particulier d’appréhender les composantes épigénétiques (à savoir l’ensemble des modifications héritables de l’expression du génome sans modification de l’ADN) et culturelles (à savoir la partie de la variation phénotypique qui est transmise entre générations par apprentissage social) dans ces processus et ceci dans le contexte des interactions organisme – environnement.

Site web du RTP-3E : cliquer ici

GDR2153

Groupement de Recherches Interactions multipartenaires dans les populations et les communautés d’insectes . Direction: Fabrice Vavre.
Site web du GDR 2153

GDR 2157

Groupement de Recherches  Les Eléments Génétiques Mobiles: du mécanisme aux populations, une approche intégrative. Direction : Jean-Marc Deragon.
Les équipes qui le composent travaillent sur toute la gamme des éléments transposables (ETs) actuellement décrits et sur des organismes appartenant à divers groupes de l’arbre du vivant (bactéries, champignons, plantes, ciliés, insectes, vertébrés). De plus, les approches sont variées allant de la mécanique fine de la transposition à l`évolution et la dynamique des ETs. Ceci permet d’avoir une vision large intégrant des données moléculaires, populationnelles et écologiques.

GDR 2827

Ecologie Chimique : Ce groupement de recherches est dirigé par M. Hossaert-Mckey. Il a pour thématique l’étude du rôle des composés chimiques dans la médiation des interactions biotiques. Ses missions sont, à travers la pluridisciplinarité de ses équipes, de structurer et fédérer les recherches en un réseau de compétences dans cette discipline en plein essor.
Site web du GDR 2827

GDR 3047

Groupement de Recherche Cytogénomique structurale et évolutive . Il est dirigé par Gauthier Dobigny. Partant du constat que les compétence en cytogénomique sont éparpillées au sein de nombreuses équipes de différents organismes, les fondateurs de ce groupement de recherches ont voulu fournir un cadre administratif pour favoriser les échanges tant conceptuels que techniques entre chercheurs travaillant sur cette thématique.
Site web du GDR 3047

GDR 3692

Groupement de Recherche Génomique Environnementale . Il est animé par un bureau constitué de Dominique Joly, Denis Faure, Jean-Christophe Simon, Line Le Gall, Guy Perrière et Damien Eveillard.

La Génomique Environnementale regroupe l’ensemble des connaissances acquises sur les écosystèmes et les organismes par des méthodes issues du séquençage haut débit (méta)codes-barres, (méta)transcriptome et (méta)génome.
Site web du GDR 3692

Une dimension internationale

• Des programmes internationaux de coopération scientifique sur la Biologie évolutive des drosophiles (CNRS/Japon) et les adaptations sympatriques dans les systèmes hôtes-parasites (CNRS/Hollande)
• Des accords de coopération et des collaborations avec l’Italie, l’Espagne, la Russie, l’Inde et les USA (NSF)
• Un partenariat avec des Universités et Centres de Recherche en Afrique Occidentale, Orientale et Australe
• Organisation d`un enseignement pour une Université de Cuba