La sésamie du maïs exprime un transcriptome différent selon sa plante hôte

L’équipe de Laure Kaiser (DEEIT)  a publié des travaux dans Insect Biochemistry and Molecular Biology montrant que Sesamia nonagrioides, la sésamie du maïs, un ravageur des maïs, exprime un transcriptome différent dans ses organes chémosensoriels selon qu’elle se nourrit de maïs en France ou de roseaux à l’état sauvage en Afrique. Les chercheurs ont trouvé de nombreux candidats qui pourraient être impliqués dans l’adaptation à l’alimentation, avec notamment des gènes candidats codant pour la sensibilité olfactive.

Pour lire l’article, cliquez ici