Samuel Gornard

Après un master en Écologie Évolutive et Comportementale à Tours (37), je réalise une thèse en écologie moléculaire sous la direction de Mmes Kaiser-Arnauld et Mougel-Imbert.
Ma thèse porte sur les différences de virulence entre deux souches de la guêpe parasitoïde Cotesia typhae (Kobodo et Makindu), lorsqu’elles parasitent la larve du lépidoptère Sesamia nonagrioides, couramment appelée sésamie du maïs. Pour cela, nous étudions la virulence d’un point de vue moléculaire, en nous basant notamment sur l’expression différentielle de gènes (approche par séquençage des ARNm chez la guêpe et chez la chenille) et sur la composition protéique du venin. Nous comparerons entre autre les deux souches de la guêpes, afin d’identifier, dans le venin, des protéines pouvant être des facteurs de virulence clé dans le succès parasitaire.